Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

On ne tombe pas malade du jour au lendemain. La maladie n’est pas « spontanée ». Nous construisons notre maladie à l’aide de différents facteurs biologiques et émotionnels propres à chaque personne.

Pour montrer que nous "construisons" nos maladies, je vais me permettre de comparer une maladie (quelle qu'elle soit) à ne maison.  Voici une image très facile à comprendre :

Pour construire cette "maison-maladie" nous avons besoin de ces différents éléments :

-  Un plan : Ces votre hérédité. regardez les maladies développées par vos parents, grands-parents, frères et soeurs,etc, et vous aurez une idéede ce qu'est votre plan.

  Des matériaux : Ces matériaux sont les toxines qui envahissent votre corps au quotidien. Ces toxines sont présentes naturellement dans notre corps, ne serait-ce que suite à la destruction des cellules en fin de vie, il ne faut pas en faire une obsession.

  Mais ces toxines, ces déchets naturels doivent être éliminés de notre corps par les émonctoires (les organes ayant fonction de les éliminer) : vessie (urine), gros colon-anus (selles), la peau (transpiration), etc.

Cependant lorsque l'on fait des excès trop fréquents :  qu'on mange mal, trop gras, trop sucré, pas bio, que l'on fume, que l'on stresse, nos émonctoires sont débordés car ils n’ont qu’une capacité limitée d’élimination des déchets, des toxines.

Ainsi si vous apportez à votre organisme trop de toxines, il va se retrouver débordé. Ne pouvant les rejeter à l’extérieur, il va chercher à les mettre hors du circuit vital (loin des organes vitaux) et pour choisir ces endroits de stockage des déchets « en trop », il va se servir du plan qui régit votre organisme, votre hérédité (voir la paragraphe sur le Plan).

C’est pourquoi, il faut veiller, le plus possible à ne pas apporter trop de matériaux de construction à la « maison-maladie », en évitant : de manger n’importe quoi trop souvent, de fumer, de boire de l’alcool, de trop stresser, d’être constipé(e), d’empêcher la transpiration avec des anti-transpirants… Attention également aux cosmétiques chimiques qui entrent, via la peau, dans votre organisme.

-     Une équipe de construction (un chef de chantier) : Ils sont "engagés", mis en branle par votre rythme de vie et votre perception du monde. Pour anecdote, on remarque souvent que les expressions des personnes ont un impact (à la longue) sur l’individu : « J’en ai plein le dos », « ça me gonfle », « Il me casse les pieds »… faites attention à ce que vous dites, à ce que vous répétez encore et encore, ce n’est pas anodin. Mais ce sont également, et même surtout : les rythmes scolaires, de travail que l'on ne supporte plus, le manque de sommeil, les contrariétés, les chocs émotionnels (licenciement, accident, deuil…).

 

Vous ne pourrez pas agir sur votre hérédité, mais vous pourrez "choisir" ou pas, de mettre en marche certaines fragilités de votre "Plan" familial (les dernière recherches en épigénétiques nous le confirme). Si vous désirez ne pas souffrir des même maux que vos ascendants, il vous suffira de veiller, au quotidien, à limiter autant que possible les toxines apportées à votre organisme : Arrêtez de fumer, ne buvez plus d'alcool (ou alors exceptionnellement),  fuyez les aliments trop gras, trop sucrés, et cherchez les bons aliments sains, biologiques.

Faites cela progressivement, le plus souvent possible sans que cela devienne une obsession, et rappelez-vous : « Tout en évolution, rien en révolution ». Vous pouvez également : vous coucher un peu plus tôt, changer votre literie si elle en a besoin, vous faire aider par un spécialiste en thérapies émotionnelles si vous avez connus des drames ou que vous vivez avec des peurs, de la tristesse, etc, et aussi vous aider des "Macérats Glycérinés" qui « assisteront » votre corps dans son renouvellement cellulaire (voir le livre sur les Macérats que je viens de publier chez Cabédita, en vente dans toutes les bonnes librairies ou sur mon site Internet).

* Ne croyez pas que les maladies dites "mentales" sont différentes des maladies dites "physiques": Les dernières recherches ont par exemple démontrées que l'anorexie mentale et la boulimie sont à la base induites par un gène qui sera ou pas activé en fonction d'un choc, d'un stress, d'un régime trop strict, etc. Quant aux maladies comme la schizophrénie on sait que le sucre, un pancréas hyper sensible ou d'autres facteurs peuvent ou pas en activer le gène.

 

Notre corps est perpétuellement à la recherche de l'équilibre. A nous de ne pas confondre l'exception et le quotidien quand il s'agit d'excès.

 

Vous avez aimé cet article, pensez à vous abonner à mon blog. Vous recevrez ainsi tous mes nouveaux articles en avant première.

Retrouvez tous mes livres ICI

https://www.facebook.com/eprth

@EPRTH_Europe 

https://www.youtube.com/channel/UCE_M1vtgADtvEWySLyzWENQ

https://www.linkedin.com/company/11030424

 

Retrouvez toutes les informations pratiques sur l’EPRTH™ :

www.eprth.com

 

 

 

Tag(s) : #Les Maladies

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :