Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le méthanal ou formaldéhyde ou aldéhyde formique ou formol est un composé organique de la famille des aldéhydes, de formule chimique CH2O. C'est d'ailleurs le plus simple des composés de cette famille. À température ambiante, c'est un gaz inflammable. Il fut synthétisé pour la première fois par le russe Aleksandr Butlerov en 1859 mais fut formellement identifié par August Wilhelm von Hofmann en 1867. Le terme formol est généralement réservé à ses solutions aqueuses. 

On trouve du méthanal dans les produits d'une combustion incomplète de substances contenant du carbone. Il y en a dans la fumée des feux de forêt, dans les rejets des automobiles, et dans la fumée du tabac. Le méthanal est aussi produit dans l'atmosphère sous l'action des rayons solaires et du dioxygène sur le méthane atmosphérique ainsi que sur d'autres hydrocarbures. De petites quantités de méthanal sont produites par le métabolisme de la plupart des organismes, dont l'organisme humain.

Le formaldéhyde un gaz sans couleur et inflammable à la température ambiante :

Il a une odeur irritante qui peut causer une sensation brûlante aux yeux, au nez, et aux poumons.

La majeure partie des formaldéhydes auxquels vous êtes exposés sont dans l'environnement, dans l’air. Ceci est particulièrement vrai si vous vivez dans des secteurs suburbains fortement peuplés.

Le formaldéhyde dans l’air est un produit de la photo-oxydation naturelle des hydrocarbures atmosphériques émis dans les gaz d’échappement des voitures, des camions, des avions. Ils sont également produits par les procédés de combustion dans les centrales électriques, les usines, les incinérateurs et les raffineries de pétrole.

 Les Formaldéhydes dans la maison :

C’est dans la maison (non bio) que vous respirez le plus de Formaldéhydes. Ils sont alors issus de la photo-oxydation des matériaux présents dans votre habitation : les peintures non-biologiques, les produits durcisseurs pour les ongles et le vernis à ongles, les antiseptiques, les désinfectants, les décapants, les produits pour nettoyer les tapis, les colles, les adhésifs, les laques, les produits de beauté, les traitements spéciaux des tissus…

Le formaldéhyde est également très présent dans les meubles en contre-plaqué et en panneaux de particules, ainsi que dans meubles contenant des fibres de verre, les tapis synthétiques, les parquets et revêtements stratifiés, ainsi que dans certains produits en papier (sacs, serviettes en papier…).

Vous pouvez également respirer le formaldéhyde si vous employez un chauffage à gaz ou à fioul à l'intérieur ou si vous êtes fumeur.

L'institut national pour la sûreté et la santé professionnelles (NIOSH) estime que 1.329.332 individus aux Etats-Unis ont été surexposés au formaldéhyde. C'est particulièrement vrai si vous êtes médecin, infirmière, dentiste, vétérinaire, pathologiste, embaumeur, ouvrier dans la confection ou dans une usine de meubles, un ouvrier dans une usine chimique, ou si vous êtes un professeur ou un étudiant qui manipule des spécimens conservés dans le formol  ( en laboratoire)

 

Le formaldéhyde entre dans votre corps de nombreuses façons :

Vous pouvez le respirer, le boire,  le manger, ou encore de manière transcutanée (à travers la peau par contact « toucher », par application « cosmétiques)).

Le formaldéhyde pénètre dans l'organisme par les voies respiratoires et lapeau.
Le formaldéhyde, H-CH=O est une substance électophile, chimiquement très réactif compte tenu de la double liaison carbone/oxygène :

- Il en résulte une très forte affinité pour les composés riches en sites nucléophiles :
Protéines, phospholipides membranaires et acides nucléiques.

- Ainsi le formaldéhyde se lie instantanément avec les constituants des tissus superficiels avec lesquels il entre en contact :
Œil, peau, muqueuse des voies aériennes supérieures.

Cette liaison explique la cytotoxicité locale par dénaturation des protéines et l'absence de diffusion systémique du formaldéhyde.

Pénétration du formaldéhyde par les voies respiratoires

Près de 98 % de la dose inhalée est retenue au niveau de la muqueuse nasale.

  • Pour des concentrations dans l'air supérieur à 20 ppm,
    Le formaldéhyde peut provoquer des oedèmes pulmonaires graves et éventuellement la mort.

  • Pour des expositions plus faibles :
    Le formaldéhyde provoque une irritation des muqueuses des yeux, dunez et de la gorge.
    La sensibilité aux effets irritants varie d'une personne à l'autre.

    Des concentrations de 0,05 ppm à 0,5 ppm peuvent produire une sensation d'irritation des yeux.

    Le formaldéhyde peut également altérer la fonction pulmonaire, et déclencher des crises d'asthme.

Note : Cet effet allergène du formaldéhyde peut être aggravé par la présence d'autres poussières, par exemple des poussières de bois.

Les enfants sont généralement les exposés au formaldéhyde, en le respirant ou en portant de nouveaux vêtements ou produits cosmétiques (lait de soins…).

Pénétration du formaldéhyde par la peau

Dans le cas d'un contact cutané, le formaldéhyde peut provoquer:

  • Des brûlures chimiques en cas de projection cutanéomuqueuse de formol.

  • Des irritations cutanées.

  • Des dermites de contact irritatives : 
    Les dermites eczématiformes sont plus souvent irritatives qu'allergiques :
    Milieu hospitalier, services funéraires

  • Des dermites de contact allergiques.

  • Une sensibilisation cutanée peut apparaître après contact avec dessolutions aqueuses de formaldéhyde, ou encore des résines contenant du formaldéhyde.

 

Une limite à ne pas franchir :

Le pouvoir allergisant et irritant du formaldéhyde ne fait plus l'ombre d'un doute depuis longtemps : Irritation des yeux, du nez et de la gorge, larmoiement, éternuement, toux, rhinite, asthme, sans compter les irritations de la peau : dermite, eczéma et urticaire. Il se taille une place de choix parmi les allergènes. Ces constats ont conduit l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à édicter des recommandations sévères :La population ne devrait pas être exposée à une concentration de formaldéhyde supérieure à 100 µg/m3 (microgramme par mètre cube d'air). C'est en effet au-delà de ce seuil que les irritations augmentent de façon significative chez les personnes en bonne santéPlus de trois ans après avoir emménagé, une famille brestoise a fait analyser les concentrations en formaldéhyde dans sa maison. Les meubles en bois aggloméré étaient encore responsables de 199 ug/m3. Un taux phénoménal si longtemps après la pose.

Selon l'OMS, la concentration ne devrait pas dépasser 100 µg/m3

Lu dans "Que Choisir" N° 367 - janvier 2000

« Des étagères en bois aggloméré que nous avons fait analyser en laboratoire dépassent largement, pour certaines ce seuil de 10 µg/m3. Nous avons estimé, à partir des mesures effectuées, des concentrations atteignant jusqu'à 67 ug/m3. Ce résultat apparaît d'autant plus préoccupant que les conditions d'environnement retenues dans nos calculs sont moins sévères que dans la réalité. »

Les études ont montré que le formaldéhyde respiré induit  des irritations du nez, de l’œil et de la peau, surtout chez les enfants  (sensations de brûlures, irritations, gorge endolorie).

Certaines personnes y sont plus sensibles, c’est particulièrement le cas des personnes souffrant d’asthme. La concentration à ne pas dépasser tombe même à lO µg/m3 quand une population sensible (asthmatique...) est exposée.

Il a été également établi qu’une exposition massive aux formaldéhydes peut entraîner : de graves douleurs, des vomissements, le coma, et même la mort. Les études ont prouvé que l'exposition à de grandes quantités de formaldéhyde favorise également le cancer du nez et de la gorge et la leucémie.

Note : En dentisterie, les quantités pourtant faibles incorporées aux pâtes canalaires peuvent provoquer des réactions allergiques. Des cas d'urticaire et de réactions allergiques fortes allant jusqu'à l'œdème de Quincke, survenant dans les heures suivant l'introduction de la pâte dans les canaux dentaires.


 

Pouvoir cancérogène du formaldéhyde

  • Le formaldéhyde a été classé dans le groupe 1 par le CIRC:
    Agent certainement cancérogène pour l'homme.

 

Réduire votre exposition - et celle de votre famille - aux formaldéhydes :

Aérez au moins une fois par jour, minimum 10 minutes (même l’hiver !), chaque pièce de la maison. Même si vous habitez en ville, l’air extérieur est toujours moins pollué que l’air extérieur (à moins que vous disposiez d’un système de filtre de l’air très perfectionné). En effet l’air intérieur de nos habitations est composé de l’air extérieur + les pollutions domestiques.

Si vous re-décorez votre intérieur, utilisez uniquement des peintures biologiques, naturelles. Car même lorsqu’elles ne sentent plus rien, les peintures (non-bio) continuent de diffuser des formaldéhydes dans votre environnement. Vous ne repeignez pas pour quelques jours, alors inutile d’ajouter des poisons dans votre demeure pour des années durant !

Choisissez des meubles en bois brute, non-traité, et ensuite vernissez-les ou peignez-les avec des peintures ou vernis bio (si nécessaire). Notre conseil : Pensez aux très vieux meubles trouvés aux Emmaus. Ce n’est pas cher, vous faites une bonne action et vous éviter de vous empoisonner avec les meubles en panneaux de particules et autres contreplaqués, stratifiés (item pour les étagères ou bois pour étagères que l’on trouve en grande surface. Même pour le bois à la coupe, renseignez-vous !).Si vous ne pouvez pas faire autrement, choisissez des matériaux dont le dégagement de formaldéhyde est le plus faible :
Panneaux de classe E1.

Si vous achetez un nouveau vêtement, ne le portez pas sans l’avoir lavé au moins une fois (faute de quoi les produits anti-froissage appliqués sur les tissus qui contiennent des formaldéhydes, pénètreront dans votre organisme par voie transcutanée (à travers la peau).

Vérifiez sur les produits cosmétiques (vernis, laques, maquillage, laits pour le corps…) qu’ils ne contiennent pas de formaldéhyde (Termes vous indiquant la présence de formaldéhyde dans un produit cosmétique : Formaldéhyde acétique  , Formalin , méthyl aldéhyde , oxyméthylène , Formol , Fannoform , BFV , Formalith , Ivalon , Lysoform , Superlysoform , Tannosynt , Antverruc , Sandovac , Vobaderin - Dans les produits Anglais :Formaldehyde, Methanal – Produits Allemands : Formaldehyd, Methanal ).Attention aux colorations pour cheveux ! Cependant vous trouvez en produits Bio des colorations sur cheveux sans formaldéhyde. Il semble également que les colorations pour cheveux « Schwarzkopf ESSENSITY » n’en contienne pas (vérifiez !).

Attention au matelas en mousse Polyuréthane ! Préférez les matelas en laine bio…

Ne fumez pas.

 

Le Formaldéhyde au travail :

Le formaldéhyde est principalement utilisé dans la production de colles qui entrent dans la fabrication de panneaux agglomérés, de contreplaqués, de meubles et d’autres produits du bois. On emploie également le formaldéhyde dans la fabrication de diverses matières plastiques, de certains fertilisants, de résines utilisées dans les moules de fonderie en sable, ainsi que de certaines peintures et vernis. L’industrie du textile fait appel à ces résines comme apprêts pour rendre les tissus infroissables. Il sert également à la synthèse d’autres produits chimiques. Enfin, on a recours au formaldéhyde pour ses propriétés bactéricides dans de nombreuses formulations de produits désinfectants, de cosmétiques, de liquides d’embaumement.

L’exposition professionnelle au formaldéhyde par inhalation provient principalement de trois types de sources : la décomposition thermique ou chimique des résines à base de formaldéhyde, l’émission de formaldéhyde attribuable aux solutions aqueuses (par exemple, les liquides d’embaumement), ou la formation de formaldéhyde résultant de la combustion d’une variété de composés organiques (par exemple, les gaz d’échappement). En milieu de travail, l’exposition au formaldéhyde se produit par différentes voies. Le formaldéhyde gazeux est absorbé par les voies respiratoires et lorsqu’en solution aqueuse, par contact cutané. Les effets sur la santé associés à une exposition à cette substance varient selon la voie d’exposition et la concentration ou dose absorbée.

Dans des situations extrêmes comme des accidents, il est possible que le formaldéhyde soit présent dans l’air en fortes concentrations, ce qui représente un danger immédiat considérable. Des concentrations égales ou supérieures à 20 ppm peuvent induire des œdèmes pulmonaires graves et éventuellement causer la mort. Dans le cas d’un contact direct avec la peau, le formaldéhyde peut entraîner des lésions cutanées telles que des irritations, des dermites de contact irritatives et des dermites de contact allergiques. Les symptômes se traduisent par des démangeaisons, des picotements et des rougeurs. Une sensibilisation cutanée est susceptible d’apparaître après un contact avec des solutions aqueuses de formaldéhyde de concentration égale ou supérieure à 2 %, ou encore, des solides ou des résines contenant du formaldéhyde libre. Lorsqu’une personne est sensibilisée, les manifestations de l’allergie cutanée (érythème) risquent de se produire à chaque contact avec des solutions de concentrations de plus en plus faibles (à partir de 0,5 % de formaldéhyde). Ces effets sont facilement évitables en protégeant les régions de la peau exposées, par exemple, en portant des gants.

 

Le formaldéhyde utilisé comme désinfectant :

Le formaldéhyde est présent lors d'opération de désinfection par voie aérienne (générateur au formol) ou nettoyage de contact.

La substitution du formol est possible :

  • soit avec des préparations à base d'acide peracétique et d'eau oxygénée ;

  • soit avec des mélanges détergents :
    ammonium quaternaire, glutaraldéhyde, acide sulfamique, alcool…

 

 

La France à la traîne :

En France, seules les émissions de formaldéhyde provenant des mousses isolantes urée-formol font l'objet d'une limitation. L'arrêté du 6 mai 1988 impose que les concentrations de la pièce en formaldéhyde restent inférieures à 248 ug/m3 (ce qui est déjà très supérieur aux recommandations de l’OMS qui recommande 100 µg/m3). Une mesure prise à la suite des multiples plaintes qui ont défrayé la chronique dans les années 70 et 80, mais qui ne règle pas le problème de la pollution de l'air intérieur par les autres sources de formaldéhyde. Une lacune qu'il conviendrait d'autant plus de combler que ce gaz est loin d'être la seule substance chimique indésirable dans nos intérieurs.

 

En Suisse ce n’est pas terrible non plus :

On trouve encore dans l'air intérieur d'un certain nombre de résidences, d'écoles et de bureaux, des concentrations de formaldéhyde dépassant la valeur guide de 0.24 mg/m3 déterminée par le bureau fédéral de la santé Suisse.

Parmi les sources importantes de Formaldéhyde on trouve les panneaux de particules et par ordre décroissant, l'isolation en mouse Urée-Formol, le contre-plaqué et le vernis-cire pour parquets. Les moquettes et les rideaux n'émettent habituellement que peu de formaldéhyde, bien que ces derniers aient été responsables dans un cas d'une augmentation du niveau de formaldéhyde (0.8 mg/m3) dans une résidence privée (Rothweiler, résultats non publiés). La plupart des panneaux de particules qui sont sur le marché correspondent au ' CH-1O' standard qui sont identiques au 'E1' standard de la République Fédérale Allemande.

On a mesuré des concentrations de formaldéhyde dans de nombreux bâtiments neufs (8 maisons individuelles familiales, 38 appartements, 11 bureaux, 16 classes). Au printemps, les niveaux s'échelonnaient entre 0.24 et 0.84 mg/m3 et en été ils augmentaient de O,1 mg/m3. Une année plus tard, les niveaux étaient descendus d'environ de moitié. Les panneaux de particules étaient les sources principales qu'on ait pu identifier.

Les concentrations de formaldéhyde s'échelonnaient de 0.05 à 2.76 mg/m3(9% des valeurs > 1.2 mg/m3) dans 43 maisons qui étaient isolées avec de la mousse Urée-Formol. 23% seulement étaient au dessous de 0.12 mg/m3 et 53% au dessous de la valeur guide de 0.20 mg/m3.

Vous avez aimé cet article, pensez à vous abonner à mon blog. Vous recevrez ainsi tous mes nouveaux articles en avant première.

Retrouvez tous mes livres ICI

https://www.facebook.com/eprth

@EPRTH_Europe 

https://www.youtube.com/channel/UCE_M1vtgADtvEWySLyzWENQ

https://www.linkedin.com/company/11030424

 

Retrouvez toutes les informations pratiques sur l’EPRTH™ :

www.eprth.com

Tag(s) : #Pollutions et polluants

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :