Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fucus20vesiculeux.jpg

 

Filles de la mer et du soleil, les algues sont un cadeau de la nature. Elles nous apportent, à peu de frais, tant d’éléments nutritifs vitaux qu’il peut sembler incompréhensible cette moue dégouttée que certains affichent devant la perspective d’en consommer plus souvent voire à tous les repas (comme condiments). Et pourtant vous en consommer certainement, à votre insu, sous forme de gélifiant, chaque fois que vous mangez un de ces flans tremblotants ou une sauce industrielle un peu épaisse.

 

Que sont-elles, comment vivent-elles ?

Les algues sont les premiers végétaux apparus sur notre planète. Ce sont-elles qui ont permis la vie sur terre, en absorbant le gaz carbonique, seul présent alors sur terre, et en rejetant de l’oxygène (grâce à la photosynthèse). Elles ont ainsi créé une Troposphère respirable propice à l’éclosion de la vie.

Et aujourd’hui encore, sous forme de phytoplancton flottant à la surface des mers et des océans, les algues assurent 45% de la production primaire de notre oxygène.

 

Un aliment santé bien connu

Gorgées des éléments nutritifs de la mer (sels minéraux, oligoéléments, vitamines) et de l’énergie u soleil, les algues vous « nourrirons » magnifiquement. Elles soutiendront le convalescent, permettront au fatigué de retrouver la vitalité et même au spasmophile de calmer ses crampes. Leur composition varie d’un type d’algue à l’autre, mais toutes offrent des qualités nutritives intéressantes.

Les algues sont :

-          Faibles en calories,

-          Riches en protéines (non grasses !),

-          Pauvres en lipides (moins de 5%),

-          Et leur concentration en sels minéraux et oligo-éléments est équivalente à l’eau de mer, elle-même très proche de la composition du plasma sanguin.

 

Les principaux minéraux, oligoéléments et vitamines présentent dans les algues

 

Nécessaire à

Les algues en contenant le plus

Calcium

Os, cœur, système nerveux

Iziki, wakame, cheveux de mer

Magnésium

Régulation neuromusculaire, spasmophilie, constipation, insomnie

Nori, wakame, laitue de mer

Fer

Sang (globules rouges), anémie

Cheveux de mer, laitue de mer

Phosphore

Os, cerveau, système hormonal

Nori, fouet du sorcier

Potassium

Coeur

Toutes

Iode

Thyroïde (attention, une trop grande consommation d’iode peut entraîner une hyperthyroïdie)

Toutes

Cobalt

Cofacteur de la vitamine B12

Toutes

Zinc

Intervient dans 150 réactions enzymatiques de l’organisme

Toutes

Cuivre

Renforce les défenses immunitaires

Toutes

Béta-Carotène

Yeux, peau

Porphyra Tenera

Vitamine C

 

Renforce les défenses immunitaires

Préférer les algues en paillettes ou crues, la cuisson détruit la vitamine C. Laitue de mer, nori

Vitamine B1

 

 

Croissance des tissus nerveux, métabolisme du sucre, permet de lutter contre la polynévrite

Spiruline, laitue de mer

Vitamine B2

Assimilation des nutriments, métabolisme des protéines

Spiruline, laitue de pourpre

Vitamine B12

 

Anémie, évite les carences chez les végétariens

Laitue de mer, nori, fucus, cheveux de mer

Vitamine B6

Tissus nerveux

Toutes

PP

Tonus veineux

Spiruline, laitue pourpre, nori, cheveux de mer

Acide Folique

Globules rouges

Toutes

 

Où trouver des algues ?

Vous habitez au bord de la mer, ou vous pensez vous y rendre pour les vacances et vous vous dites « Pourquoi pas ramasser moi-même mes algues ». Si l’usage que vous leur réservez est de les répandre dans votre jardin l’hiver prochain, comme engrais « bio », allez-y !

Mais si votre but est de les consommer, attention !

Ne s’improvise pas récolteur d’algues qui veut. Tout d’abord, cette « cueillette » est réglementée et réserver à certains professionnels, et même une certaine tolérance est appliquée, dés l’instant où on les ramasse pour son seul usage, mieux vaut s’y connaître et connaître les bons endroits.

-          Certaines algues sont protégées, on ne peut donc pas les récolter

-          Les océans sont largement devenus des poubelles : dégazages sauvages des pétroliers, flot des égouts souillés de bactéries pathogènes, de nitrates, résidus de cultures intensives des champs proches des rivages qui apportent leur posons jusque dans la mer, pollutions industrielles (plomb, cadmium, arsenic, mercure…), radioactivité qui s’accumule dans les algues poussant à proximité des centrales nucléaire… La prudence reste nécessaire.

Fort heureusement, seules les algues poussant près des rivages sont ainsi polluées, celles poussant en profondeur, restent intouchées. Il en est de même pour celles cultivées en alguaculture. Ce sont celle-ci que vous trouvé dans vos magasin bio, sous forme sèche, fraîche, en poudre ou en paillettes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les noms des algues

D’un pays à l’autre, d’un magasin ou d’une marque à l’autre, les noms de algues changent. Voici un tableau qui vous permettra de vous y retrouver.

  

Nom latin

Nom employé couramment

Autres noms

 

Algues bretonnes de cueillette

 

 

Porphyra rubra

Laitue pourpre

Nori

Ulva sp.

Laitue de mer

Aosa

Enteromorpha sp.

Cheveux de mer

Ao nori

Himanthalia elongata

Spaghetti mer

 

Laminaria digitala

Fouet de sorcier

Kumbu, Kombu, Kombu breton

Laminaria saccharina

Laminaire saccharine

Kombu royal

Palmaria palmata

Dulse

Dulce, Dulcé

Chrondrus crispus

Carragaheen

Goémon blanc

Gracilaria gelidium

Agar-Agar

 

Mélange de Pophyra, Ulva et Palmaria

Salade du pécheur

 

 

Algues de culture ou importées

 

 

Spirulina sp.

Spiruline

 

Chlorella

Chlorelle

 

Undaria pinnatifida

Wakame

 

 

Algues asiatiques importées

 

 

Laminaria japonica

Kombu

 

Porphyra lineari

Nori

 

Hizikia fusiforme

iziki

ijiki

Eisenia bicyclis

Arame

 

Undaria pinnatifida

Wakame

 

 

 Des algues d’eau douce

Ces algues microscopiques ne contiennent pas d’iode, cependant elles apportent plus de protéine (à poids égal) que de la viande, du poisson, des œufs ou du soja. La culture des ces algues est d’ailleurs encouragée dans les pays du tiers monde, afin de lutter contre la malnutrition. Nécessitant peu d’eau pour leur culture, assez simple à reproduire, elles représentent une des meilleures alternatives à l’aide alimentaire, permettant au population de subvenir eux même à leurs besoins.

L’algue employée dans ce programme de soutient alimentaire est la Spiruline, une algue bleue : Spirulina maxima qui vient du Mexique où elle nourrissait les Aztèques  ou Spirulina platensis originaire des limites du Sahara ou elle est toujours vendue sur les marchés mêlée à du millet. Cette préparation appelée « Dihé » assure une santé florissante et de nombreux centenaires à une population locale, au milieu d’une Afrique affamée.

Dans notre pays où nous disposons d’une alimentation à profusion, les naturopathes aiment cette algue Spiruline qui permet de détoxifier des organismes trop richement nourris, ou mal nourri. La spiruline soutient également magnifiquement après une intervention chirurgicale, lorsqu’une personne doit subir des rayons, un traitement lourd, elle vous aidera lors d’une grossesse, d’un allaitement, d’une fatigue passagère ou saisonnière. Vous l’avez compris la spiruline est votre amie. N’hésitez pas à y remédier. Elle est vendue en poudre, en paillettes, en comprimés ou en gélule. Préférez les deux dernières propositions, si vous désirez la prendre avant les repas (prise 15 minutes avant le repas, la spiruline calme une faim dévorante), mais si vous désirez en ajouter une à deux cuillérées dans une préparation à destination de vos bambins, la poudre et les paillettes répondront à vos souhaits.

Vous trouverez également de la Chlorella que l’on recommande surtout pour drainer les métaux lourds qui assaillent nos organismes pollués. Une cure de temps à autre vous fera le plus grand bien.

 

La catastrophe nucléaire survenue au Japon nous incite à consommer des algues régulièrement afin de protéger notre thyroïde. Même si le nuage semblerait peu dangereux (à vérifier) pour ceux qui sont en Europe, des algues régulièrement dans notre alimentation semble une bonne précaution.

 

Retrouvez tous les livres d’Ambre Kalène sur :

http://www.kalene-books.com/

 

Suivez moi sur :

http://ambre.kalene.over-blog.com/

https://www.facebook.com/eprth

@EPRTH_Europe 

https://www.youtube.com/channel/UCE_M1vtgADtvEWySLyzWENQ

https://www.linkedin.com/company/11030424

 

Retrouvez toutes les informations pratiques sur l’EPRTH™ :

www.eprth.com

Tag(s) : #Compléments alimentaires et supers aliments

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :