Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour que le cerveau fonctionne correctement la glycémie d’une personne doit tourner autour de 1 g/litre de sang. En dessous la personne est en hypoglycémie plus ou moins appuyée, en dessus la personne est en hyperglycémie.

 

courbe glycémique pro copie

 

Lorsqu’on se lève le matin, on est à jeun et notre glycémie est normalement inférieure à 1g/litres de sang (autour de 0,8 g/l…).

Un petit déjeuner équilibré apportera le "sucre" (qui n’a rien à voir avec du sucre du commerce) nécessaire pour faire remonter doucement cette glycémie autour de 1g et ainsi de suite tout au long de la journée (voire la courbe verte).

La personne qui consommera le matin des sucres rapides (aliments sucrés, un jus de fruit, du pain blanc, des biscuits, du sucre dans la café, de la confiture…) ainsi que des excitants (cigarette, café, thé...), verra sa courbe de glycémie faire un bon rapide (une montée très rapide de la glycémie) ce qui mettra immédiatement la personne en hyperglycémie, ce qui est dangereux pour son cerveau.

Le pancréas produira immédiatement (pour sauver le cerveau) de l’insuline en proportion égale voire supérieure (voir ci-dessous le mécanisme de l’hypoglycémie fonctionnelle) afin de faire baisser le niveau de cette glycémie.

Plus la glycémie sera montée en flèche plus l’intervention de l’insuline sera spectaculaire. Dans la partie rouge de la courbe, l’insuline va amener le corps à stocker d’abord dans le foie (pour constituer des réserves de glycogène) puis dans les muscles et enfin dans le tissus adipeux (ce qui entrainera à terme une prise de poids chez la personne).

La "décharge" d'insuline ayant été brusque et importante, la glycémie va donc inexorablement continuer à baisser et lorsqu'elle arrivera en dessous  de la ligne des 1g/l de la courbe, la personne passera en dessous du seuil normal de glycémie, et cela de plus en plus :

1) La personne va d’abord se sentir de plus en plus fatiguée,

2) puis irritable,

3) puis viendra une difficulté à se concentrer qui va se faire sentir,

4) et enfin un malaise diffus, voire de l'angoisse, vont la pousser à vite refaire monter la glycémie (notons que l’hypoglycémie peut mener dans sa forme la plus grave au coma et à la mort, c'est pourquoi le besoin de vite la faire remonter sera d'autant plus fort).

5) Cette personne va donc se précipiter sur du sucré, de l’excitant (par exemple : un café sucré ou pas, du chocolat, etc). Et ainsi de suite tout au long de la journée. Une vie, des journées à osciller entre la tristesse, la fatigue, l’excitation… etc qui au bout de quelques années produira tous ses effets : prise de poids, fatigue, dépression et enfin diabète.

  

L’hypoglycémie :

L’hypoglycémie, loin des repas, est corrigée normalement par le foie qui alors va déstocker du glycogène afin de faire remonter la glycémie. Si le foie fonctionne mal, il est dit « insuffisant » et il  ne déstocke pas ou pas assez de glycogène lorsque la personne se trouve en hypoglycémie. La personne se sent alors faible, voire angoissée avec une impression de danger de mort. Elle va alors consommer des aliments sucrés afin de faire remonter sa glycémie rapidement. Cela est efficace, mais au fil du temps ces apports trop élevés de sucres rapides rendront le pancréas hypersensible et il  se mettra à produire de l’insuline de façon anarchique et trop abondante entrainant une « hypoglycémie fonctionnelle ».

Tout se passera alors comme si la personne était quasiment en permanence en hypoglycémie, se sentant fatiguée, triste, déprimée, angoissée, alors même qu’elle grossit.

 

L’Hyperglycémie, la diabète :

Trop sollicité le pancréas va finir par se fatiguer. Il va alors produire de moins en moins d’insuline ce qui maintiendra une hyperglycémie qui peut littéralement « cramer » le cerveau. C’est la porte ouverte vers le diabète. Des symptômes tels que : une transpiration excessive, une soif persistante qu’il n’est pas possible d’étancher, voire une perte de poids très rapide, sont autant de symptômes qui combinés doivent vous amener à consulter votre médecin traitant.

L’hyperglycémie est une élévation anormale du taux de glucose dans le sang. A jeun, si elle est comprise entre 1,10 g/l et 1,26 g/l, c’est une hyperglycémie modérée. On commence à parler de diabète à partir de 1,26 g/l. Comprise entre 1,80 g/l et 2 g/l, c’est une hyperglycémie très importante. Elle peut atteindre 3 g/l et même plus, et peut alors entraîner un coma mortel.

 

Comment éviter tout cela :

1)    Changer votre alimentation :

Supprimer les sucres rapides et les remplacer par des sucres plus lents.

Les sucres trop rapides

 

Les remplacer par ces aliments

 

Sucre blanc ou roux, miel, sirop d’érable.

Sirop d’agave, stévia.

Pain blanc (baguette, pains à hamburger), viennoiseries.

Pain complet voire intégral ou encore mieux pain d’épeautre complet.

Pâtes blanches.

 

Pâtes à la farine complète.

Riz blanc.

 

Riz complet, quinoa, millet, sarrazin.

Les jus de fruits.

On consommera les fruits uniquement entiers

 

Il n'est pas toujours aisé de savoir comment corriger ses mauvaises habitudes alimentaires. Il n'est parfois pas nécessaire de tout changer, juste quelques amènagements peuvent suffire. Un bon naturopathe devrait pouvoir vous aider. Si vous ne trouvez pas de naturopathe qui vous convienne, sachez que je donne des consultations en ligne depuis mon site d'après un questionnaire de plus de 20 pages. Je sais que c'est un peu long, mais c'est nécessaire pour pouvoir vous donner des réponses vrament adaptées à votre mode de vie, à vos goûts et à votre biologie particulière.

Retrouvez tous les livres d’Ambre Kalène sur :

http://www.kalene-books.com/

 

Suivez moi sur :

http://ambre.kalene.over-blog.com/

https://www.facebook.com/eprth

@EPRTH_Europe 

https://www.youtube.com/channel/UCE_M1vtgADtvEWySLyzWENQ

https://www.linkedin.com/company/11030424

 

Retrouvez toutes les informations pratiques sur l’EPRTH™ :

www.eprth.com

Tag(s) : #Pourquoi on grossit

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :